• Walter

Biologie sous marine. Les éponges.

Les éponges, Mini-station d'épuration et source de médicaments.

La Mer des Caraïbes est un « point chaud » de biodiversité où les éponges sont prédominantes.

Elles façonnent les paysages sous-marins avec une grande diversité de formes, couleurs et textures et occupent une place importante dans les récifs coralliens.

Plus de 9000 espèces ont été répertoriées dans le monde dont plus de 800 dans la mer des Caraïbes !

Outre leur capacité de filtration indispensable à « l'assainissement » des eaux marines, les éponges représentent une source inépuisable de « molécules bioactives » qui permettront peut-être de mettre au point de nouveaux médicaments pour soigner certains cancer, infections ou encore maladies auto-immunes...

Un peu de biologie : Les éponges sont les organismes cellulaires les plus rudimentaires mais elles ont réussi à coloniser les mers de la planète depuis des millions d'années.

Elles n'ont ni organes, ni tissus différenciés (tissus musculaires, tissus nerveux).

Chaque cellule qui compose une éponge possède un degré d'indépendance considérable et assure une fonction spécialisée (nutrition, fabrication du squelette,) selon sa localisation.

La surface d'une éponge est perforée de nombreux pores inhalant, les ostioles. L'eau est aspirée à l'intérieur par ces pores à l'aide de flagelles. Lors du passage de l'eau la nourriture et l'oxygène sont retenus. L'eau ressort ensuite du corps de l'animal par de ouvertures exhalantes, les oscules. Faciles à reconnaître en tant que groupe, les différentes espèces d'éponges sont difficiles à identifier. En effet, une même espèce peut prendre une forme différente en fonction de sa localisation (profondeur, mouvement de courant...) et peut varier de couleur selon la chimie de l'eau, l'éclairement, ... Malgré leur manque de mouvement apparent, ce sont bien des animaux qu'il faut éviter d'abîmer en s'y agrippant ou par des coups de palmes.



Nourriture et respiration : Quelles que soient leurs formes (vase, corde, encroûtante, ...), les éponges ont toujours des pores inhalants (osties) et exhalants (oscules) par lesquels l'eau circule. Ces pores sont les orifices extérieurs de canaux qui sillonnent les parois et qui conduisent à des petites cavités tapissées de cils appelées corbeilles vibratiles. Les particules en suspension (plancton, bactéries, micro détritus, ...) y sont retenues et l'oxygène dissous. Une éponge peut ainsi filtrer jusqu'à 20 000 fois son volume en eau dans une journée. Ce sont donc des organismes filtreurs de première importance. Lorsque les sédiments présents dans l'eau sont trop nombreux, ils peuvent obstruer les pores et limiter la circulation de l'eau.



Reproduction : Comme tous les animaux, les éponges se reproduisent sexuellement par fécondation d'un gamète femelle par un gamète male. Les spermatozoïdes libérés par une éponge vont aller féconder les gamètes femelles d’une autre éponge. Une fois l'incubation de l'embryon réalisée dans ses tissus, celle-ci libère une larve qui se fixe au substrat et commence son développement. Les éponges sont hermaphrodites mais ne peuvent pas s'auto féconder car la production de gamètes mâles et femelles est décalée dans le temps. Elles peuvent également se reproduire par multiplication, soit par bourgeonnement soit par scissiparité.

Un conseil : Ne les toucher pas ! Ce sont des animaux indispensables à la vie sous-marine et il serait dommage de les détruire !

Autre conseil : il nous arrive régulièrement de voir des plongeurs souffler dedans... C’est rigolo, les bulles ressortent en rideaux mais cela désamorce la pompe... Et l’éponge meurt... Ne le faites pas !






Sponges, mini-treatment plant and source of medicines.

The Caribbean Sea is a biodiversity hotspot where sponges predominate.

They shape underwater landscapes with a wide variety of shapes, colors and textures and occupy an important place in coral reefs.

More than 9000 species have been listed in the world including over 800 in the Caribbean Sea!

In addition to their filtration capacity, which is essential for the "sanitation" of marine waters, sponges represent an inexhaustible source of "bioactive molecules" which may allow the development of new drugs to treat certain cancers, infections or autoimmune diseases immune ...



A bit of biology: Sponges are the most rudimentary cellular organisms but they have managed to colonize the seas of the planet for millions of years.

They have no organs or differentiated tissues (muscle tissue, nerve tissue).

Each cell that composes a sponge has a considerable degree of independence and provides a specialized function (nutrition, skeleton manufacturing,) according to its location.

The surface of a sponge is punctured by many inhaling pores, the ostioles. The water is sucked inside by these pores with flagella. During the passage of water food and oxygen are retained. The water then emerges from the body of the animal through exhalant openings, the oscillations. Easy to recognize as a group, the different species of sponges are difficult to identify. Indeed, the same species can take a different form depending on its location (depth, movement of current ...) and can vary in color depending on the chemistry of the water, the lighting, ... Despite their lack of Apparent movement, these are animals that must be avoided by being gripped or by blows of palm.



Food and breathing: Whatever their form (vase, rope, encrusting, ...), sponges always have inhalant pores (osties) and exhalant (oscules) through which water circulates. These pores are the outer openings of channels that crisscross the walls and lead to small cavities lined with eyelashes called vibratory baskets. The particles in suspension (plankton, bacteria, micro detritus, ...) are retained and dissolved oxygen. A sponge can filter up to 20,000 times its volume of water in a day. They are therefore filtering organisms of prime importance. When there are too many sediments in the water, they can clog the pores and limit the flow of water.



Reproduction: Like all animals, sponges reproduce sexually by fertilization of a female gamete with a male gamete. The sperm released by a sponge will go to fertilize the female gametes of another sponge. Once the embryo is incubated in its tissues, it releases a larva that attaches to the substrate and begins its development. Sponges are hermaphrodite but can not self fertilize because the production of male and female gametes is shifted in time. They can also reproduce by multiplication, either by budding or by scissiparity.

A tip: Do not touch them! They are indispensable animals for underwater life and it would be a pity to destroy them!

Another advice: it happens regularly to see divers blow in ... It's funny, the bubbles come out in curtains but it defuses the pump ... And the sponge dies ... Don’t do it !

Espace Plongée Martinique 

Marina de la pointe du Bout 

97229 les Trois Ilets

Martinique 

05 96 66 01 79 - 06 96 25 11 90

  • Facebook - Black Circle
  • Google+ - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Sans titre.png